LE TAEKWONDO



Art Martial - Taekwondo

Art martial coréen, le Taekwondo puise ses racines dans le karaté japonais, le kung-fu chinois et certaines méthodes coréennes.


Le Taekwondo est la version moderne d'un art martial coréen antique et noble, qui utilise le corps humain en tant que système d'attaque et de défense. Si on le traduit littéralement du coréen, Tae signifie "sauter et donner des coups de pieds", alors que Kwon fait référence au "poing" et Do à "l'art". Les mots assemblés ainsi signifient donc "l'art du combat, à l'aide de coups pieds et de poings sautés".
Comme tous les arts martiaux modernes, le Taekwondo mène à la réalisation de la parfaite harmonie entre le corps, l'esprit et la nature, indispensable à notre équilibre intérieur.
Le Taekwondo se différencie des autres arts martiaux pratiqués en Extrême-Orient par l'utilisation des jambes et des pieds selon des techniques rapides et linéaires et par des mouvements circulaires de tout le corps. Les coups de pieds sautés, par exemple, qui représente une technique hautement spectaculaire, sont particulièrement indiqués dans le combat contre un ou plusieurs adversaires. S'agissant d'un art martial défini par des techniques précises, le Taekwondo est très puissant et efficace. Attention donc, à ne pas utiliser cette discipline de manière offensive, aux dépends d'un autre individu, mais à l'utiliser uniquement pour réaliser son propre équilibre intérieur et trouver son bien-être.



L'histoire du Taekwondo


Les origines du Taekwondo remontent à l'époque où la Corée actuelle se trouvait divisée en trois royaumes, au VIIe siècle après J.C. : Silla, qui fut fondé dans la plaine de Kyongju, Paikche, au sud-ouest de la péninsule coréenne, et Koguryo, le plus grand des trois, fondé dans la vallée du fleuve Yalu. Le royaume de Silla, le plus petit sur le plan territorial, vivait sous la menace des deux autres, plus grands et plus puissants.
Au début du VIIe siècle fut créée pour son intégrité et sa sauvegarde une organisation qui recrutait des jeunes gens des familles royales, destinés à assumer des charges de commandement. Cette organisation fut nommée Hwa-Rang-Do, ("la voie de la fraternité entre tous les hommes") et forma l'un des plus célèbres dirigeants de l'histoire coréenne, le général Kim Yu Shin qui, en 668, triompha dans la périlleuse entreprise consistant à mener sa nation vers l'unification tant désirée des trois royaumes. Au sein de Hwa-Rang-Do, le moine bouddhiste Won-Kang instaura les cinq codes du comportement humain sur lesquels se fondaient la vie et la discipline des futurs généraux :

- sois fidèle envers ton pays,
- sois obéissant envers tes parents,
- sois loyal envers tes amis,
- ne bats pas retraite en plein combat,
- ne tue pas injustement.

Ces principes, ont subi quelques modifications, sont aujourd'hui encore contenu dans les codes de la vie coréenne.
A l'origine, et jusqu'à la dynastie Koryo (935 après J.C.), le Taekwondo s'appelait Tae Kyon. Pendant cette période, l'enseignement et la finalité du Taekwondo changèrent et le nom devint Subak. La dynastie Yi (1397 après J.C.) succéda à la dynastie Koryo, et il lui fut reconnu le mérite d'avoir écrit le premier livre sur le Subak et d'avoir donc permis la divulgation à la population de cette discipline jusqu'alors réservée à la caste noble de l'époque. Grâce à l'enseignement transmis au sein de la famille dans le plus grand secret, le Subak arriva à survivre aux époques qui se succédèrent, et même aux périodes les plus turbulentes.

Réunification des arts martiaux


Art Martial - Taekwondo Les premiers systèmes de combat apparurent progressivement dans l'histoire sous les noms Kwonbop, Keupso-chirigi, Yusul, Soo-bahk-do, Hwarang-do, et d'autres. Ces arts martiaux furent interdits par les forces d'occupation japonaises de 1910 à 1945. C'est alors que les coréens cherchèrent à restaurer leurs valeurs traditionnelles et nationale. Ce fut une vraie renaissance, notamment, de leurs arts martiaux sous une foule de noms nouveaux : Chang-Moo-kwan, Chung-do-kwan, Ji-do-kwan, Moo-duk-kwan, etc...
Pendant la guerre de Corée, en 1952, une démonstrationfaite devant le président de la Corée du sud, Syngman Rhee, poussa celui-ci à intégrer les arts martiaux au programme de l'armée. En 1955, une assemblée d'experts sous la direction du général Choi Hong Hi décida de réunir les différentes écoles sous le vocable moderne de Taekwondo. En 1961 fut créé la Koréan Taekwondo Association (KTA). Puis, l'ITF (International Taekwondo Federation) fut fondée en 1966 par le général Choi Hong Hi.
Introduit en France en 1968, le Taekwondo connut un succès considérable et se distingua grâce au caractère spectaculaire de ses mouvements et à la puissance de ses techniques de jambe.
Enfin en 1973, une nouvelle fédération fut créée en même temps que les premiers championnats du monde, la WTF (World Taekwondo Federation). Cette nouvelle organisation mondiale s'accompagna d'une révision des techniques et des formes.






Annuaire des clubs de Taekwondo dans votre ville :